Accueil / Blog / Métier / 2015 / Calendrier de l'avent : comment avoir une UX en fête ?

Calendrier de l'avent : comment avoir une UX en fête ?

Par Bénédicte Schmitt — publié 11/12/2015, édité le 23/07/2018
Pour beaucoup d'enfants et d'adultes, un rituel s'instaure chaque année début décembre : la découverte impatiente de la surprise se cachant sous la case du fameux calendrier de l'avent. Chaque matin, l'attente est à son paroxysme et l'expérience est vraiment stimulante.
Calendrier de l'avent : comment avoir une UX en fête ?

Depuis quelques années, le calendrier de l'avent prend une place toujours plus importante dans notre quotidien du mois de décembre et ceci sous des formes bien différentes. En effet, il est désormais possible de trouver des calendriers physiques où chocolats, thés, bières,... sont à déguster et des calendriers numériques où articles et jeux sont à retrouver. J'ai voulu comprendre les différences ou points communs qui pouvaient exister entre ces deux types de calendrier et ainsi déceler leurs spécificités. Je vais essayer d'en tirer quelques conseils afin de rendre l'expérience utilisateur (UX) de votre calendrier exceptionnelle.

La jungle des calendriers de l'avent

Les calendriers de l'avent remplissent beaucoup de magasins en cette fin d'année et de plus en plus de marques en proposent désormais. Ces calendriers ont également émergé dans le monde numérique à l'instar de celui proposé par Google. Ces deux types de calendrier remplissent un seul et même objectif : proposer une surprise tous les jours entre le 1er décembre et le 24 décembre. Leur design soigné permet ainsi de faire patienter les utilisateurs jusqu'à Noël en les plongeant doucement dans l'univers féérique de l'hiver et des festivités de fin d'année (oui oui, je veux bien sûr parler des lutins !). Je vais désormais m'aventurer dans la jungle des calendriers de l'avent en détaillant davantage ces deux types de calendrier : d'un côté, les calendriers "physiques", qui sont tangibles, et d'un autre côté les calendriers "numériques", qui sont disponibles sur le web ou sur une application mobile.

Pour les calendriers de l'avent dits "physiques", nous les trouvons généralement chez nos commerçants et ils sont proposés par des marques bien spécifiques. Tous les ans, de nouveaux calendriers sont imaginés afin de nous surprendre avec de nouvelles idées qui peuvent porter sur des thèmes très insolites. En effet, ils ne s'adressent plus exclusivement aux enfants et les adultes peuvent ainsi savourer des chocolats ou encore des thés ou cafés spéciaux. Des produits cosmétiques sont également à retrouver derrière les cases du calendrier de l'avent, et cela n'est plus réservé aux filles. Messieurs, sachez que vous pouvez prendre soin de votre barbe grâce à votre calendrier de l'avent ! Les inconditionnels de bières ou whiskies ne sont pas oubliés et peuvent donc avoir un échantillon de leur(s) boisson(s) préférée(s) tous les jours (rien ne vous empêche de cumuler les calendriers - mais n'oubliez pas que l'abus d'alcool est mauvais pour la santé...). Leur contenu est ainsi assez varié et il s'agit avant tout de produits consommables pour lesquels les cases sont réparties aléatoirement sur le calendrier de l'avent. Par ailleurs, si vous souhaitez faire usage de vos petites mimines et décider des différents aspects à apporter au calendrier (contenu, présentation et interaction notamment), vous pouvez tout à fait les fabriquer vous-mêmes (les blogs de Do It Yourself sont plein de bonnes idées !).

Calendrier de l'avent DIY de Zü

Avec les nouvelles technologies, les calendriers de l'avent dits "numériques" ont désormais émergé soit sur le web soit via des applications mobiles à télécharger. Pour la plupart d'entre eux, des articles principalement destinés aux adultes sont publiés (comme 24joursdeweb.fr ou 24ways.org voire aventdudomainepublic.org) ou des jeux davantage dédiés aux enfants (comme celui de Milka) sont disponibles dans des cases qui sont classées par ordre croissant ou décroissant sur le calendrier. Le contenu de ces calendriers reste accessible même une fois les fêtes de fin d'année passées et il est donc possible aux utilisateurs de le consulter régulièrement s'ils le souhaitent. Une fonctionnalité tout particulière le distingue du calendrier physique : l'utilisateur peut bien souvent commenter les articles et ainsi partager avec les autres son point de vue ou son expérience sur les sujets abordés.

Une différence assez importante existe au niveau de l'interaction pour ces deux types de calendrier : le calendrier physique propose une interaction assez pauvre car il suffit d'ouvrir les cases en suivant les prédécoupes ; alors que celle proposée par un calendrier numérique est bien plus exaltante de par les animations qui donnent vie aux cases et apportent une dynamique intéressante.

L'expérience utilisateur et les calendriers de l'avent

De mon point de vue d'UX designer, j'ai voulu comprendre ce qui m'avait rendue accro à ces calendriers et je me suis ainsi concentrée sur l'expérience utilisateur - et non sur l'expérience consommateur (pour comprendre et pour aller plus loin) car je ne me suis pas préoccupée des aspects comme l'image de la marque ou encore les interactions autres que celles possibles avec le calendrier de l'avent. Je me suis appuyée sur le modèle d'Hassenzahl (présentation du modèle en français et en anglais) pour vous présenter les points forts de ces deux types de calendrier ainsi que leurs petites faiblesses.

Tout d'abord, voici le modèle :

Modèle UX Hassenzahl

Dans le paragraphe précédent, j'ai ainsi décrit les différentes fonctions possibles avec les deux types de calendrier. Et pour ne pas être trop rébarbative, je ne vais pas rentrer dans les détails du modèle mais il est important de comprendre qu'un produit a un caractère particulier qui est visé par le concepteur mais également perçu par l'utilisateur. Je me retrouve un peu dans ces deux points de vue car je suis utilisatrice d'un calendrier de l'avent (et ce depuis mon enfance) et je suis également conceptrice car j'ai participé à l'élaboration du calendrier de l'avent de Makina Corpus. Je vais donc essayer de faire preuve d'objectivité malgré ce point de vue double.

Attaquons l'analyse UX par les attributs pragmatiques, où seule la manipulation est considérée : il s'agit du caractère utilisable du produit (efficacité, efficience et satisfaction). Les deux types de calendrier de l'avent ne répondent pas aux critères d'utilisabilité de la même façon : le calendrier numérique permet à l'utilisateur de trouver rapidement (efficience) et sans erreur (efficacité) la case du jour à ouvrir, étant donné qu'elles sont ordonnées et bloquées si le jour n'est pas encore passé ; tandis qu'avec un calendrier physique, un utilisateur peut rechercher la case pendant quelques minutes (efficience) et il peut également se tromper (efficacité) s'il a oublié la date du jour et qu'il n'a pas compté le nombre de cases déjà dévoilées. Mais le calendrier numérique apporte un peu moins de satisfaction que le calendrier physique car en tant qu'utilisateur, nous ne ressentons pas cette petite fierté d'avoir trouvé la case du jour... Est-ce que cela rend le calendrier physique moins utilisable que le calendrier numérique ? Je ne pense pas. En effet, les deux calendriers ne répondent pas aux mêmes attentes : pour le calendrier physique, cela fait partie du jeu de mettre un peu de temps pour trouver la case car cela stimule et renforce l'impatience de l'utilisateur à découvrir la surprise. Pour le calendrier numérique, l'utilisateur souhaite accéder rapidement et précisément au contenu du jour, son but étant avant tout de découvrir le sujet de l'article du jour et de savoir s'il va prendre un peu de temps pour le lire.

Calendrier de l'avent XKCD... quand l'impatience est trop importante

Poursuivons l'analyse UX avec les attributs hédoniques, qui concernent l'identification, la stimulation et l'évocation d'après le modèle d'Hassenzahl.

  • L'identification n'est pas similaire pour les deux types de calendrier : l'utilisateur peut sélectionner un calendrier physique en fonction de ses envies et de ses centres d'intérêt mais ce type de calendrier n'est pas vraiment propice à l'expression de son identité avec autrui. A l'inverse, le calendrier numérique permet de communiquer facilement sur les réseaux sociaux et d'échanger avec autrui sur les sujets abordés : cela peut renforcer l'identification de l'utilisateur et ainsi apporter de la satisfaction à l'utilisateur.
  • La stimulation, quant à elle, semble davantage développée dans le calendrier physique : ce type de calendrier fait preuve de plus d'originalités dans les contenus et semble plus captivants. Cependant, le calendrier numérique n'est pas en reste car il est professionnel et sérieux tout en nous faisant découvrir de nouvelles connaissances. Mais il faut bien avouer que la surprise et l'attente sont beaucoup moins fortes qu'avec un calendrier physique. L'utilisateur peut donc être plus particulièrement attiré par le calendrier physique et ressentir un certain plaisir à découvrir ce qui se cache derrière la case du jour.
  • D'un point de vue de l'évocation, le calendrier physique permet à chaque adulte de faire appel à la part d'enfance qui sommeille en lui et ainsi de lui rappeler de bons souvenirs. Le calendrier numérique est un transfert technologique de ce rappel qui tente de conserver un lien avec ces souvenirs d'enfance. En se plongeant dans ses souvenirs, l'utilisateur est donc attiré par les calendriers de l'avent et choisir celui qui convient davantage à ses attentes du moment afin d'être le plus satisfait possible.

Enfin... quelques conseils

- Le calendrier de l'avent fait avant tout appel à nos émotions : il faut ainsi provoquer la surprise et le plaisir en faisant en sorte que la surprise du jour soit meilleure que celle de la veille.

- Le calendrier de l'avent peut désormais porter sur de nombreux thèmes aussi insolites soient-ils : ne vous privez pas d'aborder les sujets qui vous tiennent à coeur et laissez vous inspirer par cette période de l'année qui est si spéciale (comme par exemple cet article issu d'uxmas) afin d'attirer toujours plus d'utilisateurs.

- Le calendrier de l'avent est un produit qui revient chaque année : ne négligez pas cet aspect temporel car il faut donner envie à l'utilisateur de s'intéresser à nouveau au calendrier 11 mois plus tard. Il faut ainsi essayer de se démarquer des calendriers concurrents (par le contenu, ou l'interaction par exemple) pour que les utilisateurs gardent un souvenir mémorable de l'expérience vécue pendant 24 jours.

- Pour compléter l'aspect temporel du calendrier de l'avent : essayez de faire varier votre calendrier chaque année en modifiant par exemple soit sa présentation, soit son contenu. En effet, apporter des petits changements va engendrer la surprise et l'étonnement chez l'utilisateur et cela attirera toujours plus son attention.

J'espère que l'article du jour vous fera passer une belle journée et à demain pour une nouvelle surprise !

Pour aller plus loin

Découvrez notre formation Conception d'Interactions Homme-Machine, vous serez initiés aux processus de conception centrée utilisateur et aux principales méthodes UX.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
Voir aussi
Être plus à l'aise en visio avec Jitsi Être plus à l'aise en visio avec Jitsi 30/04/2020

Dans le contexte actuel, les individus ont de plus en plus l'occasion de communiquer grâce à ...

Makina Corpus, premier pas en éco-conception 05/11/2018

Makina Corpus va être accompagnée pour intégrer les principes de l’éco-conception dans le ...

Introduction aux animations Angular Introduction aux animations Angular 31/01/2017

Angular met à disposition un système qui permet de créer des animations qui ont les mêmes ...

Partenaire de la Conférence IHM 2015 Partenaire de la Conférence IHM 2015 22/10/2015

Makina Corpus est partenaire de la 27ème Conférence Francophone sur l’IHM

Gestion ergonomique des blocs Drupal Gestion ergonomique des blocs Drupal 19/12/2013

Un besoin récurrent sur des sites Drupal de taille modeste concerne l'ajout et la gestion de blocs ...