Accueil / Blog / Métier / 2016 / Retour de l'Agile Tour Toulouse 2016

Retour de l'Agile Tour Toulouse 2016

Par Enguerran Colson publié 09/12/2016
Contributeurs : Simon Prévidente
Makina Corpus a participé au grand rendez-vous toulousain de l'agilité : l'Agile Tour Toulouse. Voici notre restrospective.
Retour de l'Agile Tour Toulouse 2016

Agile Toulouse

L'Agile Tour se décline en deux journées aussi riches que différentes : la première regroupe un ensemble de conférences, la seconde s'articule autour d'un forum ouvert. Et comme l'année dernière, Makina Corpus était présente car c'est un des cycles de conférences qui nous tient à cœur.

Les keynotes

Comme l'année dernière – on se souvient encore de la présentation de Danièle Linhart autour du bonheur au travail –, la keynote d'ouverture était une conférence très intéressante. L'orateur, Marc Halévy, physicien et philosophe, a présenté notre époque comme étant une période de changement de paradigme.

« Désolé, j'ai une mauvaise nouvelle : notre système économique dominant est mourant, il va falloir regarder autre chose. » – Marc Halévy

Le modèle de l'économie de masse et des petits prix sont les deux piliers de ce paradigme mourant d'après M. Halévy. Il revient sur la différence entre le prix et la valeur : il vaut mieux augmenter la valeur que diminuer les prix. Et pour augmenter la valeur à un produit, il faut du talent, de l'expertise, de la connaissance : c'est à dire le patrimoine immatériel. Il n'y a pas d'effets d'échelle sur le patrimoine immatériel, sur les produits de la matière grise.

« Augmenter la surface avec le monde extérieur en minimisant le volume intérieur. » – Marc Halévy

Et c'est pourquoi il en déduit la fin du paradigme actuel, l'économie de masse, au profit d'un paradigme moins pyramidal, le paradigme de réseau dont il énumère les différents principes.

Principes d'autonomie, d'individualité, de subsidiarité, de solidarité, de fractalité, de gouvernance, de prolifération et de valeur.

« On peut être optimiste quant à l'avenir du pessimisme. » – Marc Halévy

Tout cela ouvre bien l'appétit sur ce que nous pouvons faire, à notre échelle, pour mettre ces principes en place et accompagner le changement de paradigme.

C'est d'ailleurs le sujet de la deuxième keynote de la journée, celle d'Aurélien Morvant qui nous présente les étapes importantes de l'accompagnement au changement en faisant le parallèle avec sa passion, le saut à l'élastique. Il accompagne les entreprises à l'agilité la semaine et les gens à sauter dans le vide le week-end.

« Soit agile, c'est bizarre comme expression. C'est un peu comme si je poussais quelqu'un dans le vide, ça crée des peurs. » – Aurélien Morvant

Les conférences

Il y avait plusieurs conférences en parallèle, et nous n'avons pas l'ambition de faire un compte-rendu exhaustif. Alors voilà la sélection de ce que nous avons vu et bien aimé.

Olivier Azeau nous a parlé de l'artisanat logiciel. Il explique que la philosophie de l'artisanat logiciel commence avec les premiers informaticiens dont Alan Turing. En 2008 est créé le manifeste de l'artisanat logiciel (Manifesto for Software Craftsmanship) qui reprend le format du Manifeste Agile avec 4 valeurs :

  • Pas seulement des logiciels opérationnels mais aussi des logiciels bien conçus.
  • Pas seulement l'adaptation aux changements, mais aussi l'ajout constant de la valeur.
  • Pas seulement les individus et leurs interactions, mais aussi une communauté de professionnels.
  • Pas seulement la collaboration avec les clients, mais aussi des partenariats productifs.

On retrouve dans ces valeurs certains concepts partagés avec les paradigmes de Marc Halévy.

Pour se remettre de toutes ces aventures, Alexandre Boutin nous a proposé de la danse en ligne. Cet exercice est l'occasion idéale pour nous rappeler quelques principes comme l'intérêt de l'auto-organisation et de la recherche d'un leader (pour reprendre la main après la formation), de l'importance de l'entraînement (être formé c'est bien, mais ce n'est pas suffisant) et de la puissance de la rétrospective (en quelques rétrospectives, nous avons su nous améliorer).

La conduite du changement c'est maintenant.

Claude Aubry est également intervenu pour parler de « scrotum », une variante de la méthodologie Scrum appliquée, certifiée et enseignée par de nombreux professionnels. Alors que l’originelle prévoit des sprints avec de la planification, des affinages du backlog, une revue et une rétrospective, sa variante cherche à simplifier en proposant :

  • de tester ce qui est développé dans le sprint suivant
  • de supprimer la mêlée et les sprints
  • que le Scrum Master attribut les tâches aux développeurs
  • d’abandonner le tableau de post-it pour revenir à l’outil de gestion des tickets

Évidemment, toutes ces modifications influent sur l’engagement, l’attitude à se focaliser sur le travail en cours de réalisation et sur l’ouverture d’esprit de l’équipe, tout en réduisant la qualité du produit développé. Pour s’en prémunir, l’orateur suggère de toujours chercher à savoir pourquoi on souhaite faire de l’agilité, de se former, de contextualiser les pratiques sans les dénaturer, de mettre en place un cadre bienveillant et d'élargir la chaîne de valeur des itérations.

Protéger les gens, pour les mettre en confiance, est la chose la plus importante à faire, parce que cela leur permet de prendre des risques et d'exprimer tout leur potentiel.

Enfin, grâce au Lego, Isabelle Blasquez et Alice Barralon nous ont permis de retrouver les bonnes pratiques du TDD (Test Driven Development) et l'importance du principe KISS pour suivre les évolutions changeantes du client.

Le forum ouvert

Il faut y être pour vraiment profiter et créer sa journée.

Nous avons papillonné de tables en tables pour discuter tour à tour d'agilité en télétravail et de rappeler l'importance de la communication et de la mise en condition, de devops pour rendre nos expériences aux équipes qui veulent mieux s'organiser car elles sentent que c'est pratique d'être soudé autour du produit et du besoin client. Nous avons aussi fait des jeux Lego permettant d'apprendre à communiquer, à s'améliorer. Nous avons aussi fait d'autres serious games agiles comme le jeu des prénoms qui nous rappellent que le multitâche n'est pas plus rapide que l'exécution en série des tâches.

Et puis il faut parler du spa, le moment agréable de cette journée durant lequel on s'est fait du bien en se complimentant les uns des autres.

Merci donc à Aurélien Morvant pour sa très bonne initiative qui a fait carton plein.

L'organisation

Cet Agile Tour était organisé sans aucun sponsor et il faut reconnaître que cela donne une sensation très agréable de liberté et de légèreté. D'autant que les buffets étaient délicieux et très bien organisés. Et dans une conférence durant laquelle les discussions off comptent presque plus que les conférences et les ateliers, c'est un point important à souligner.

Un superbe travail des organisateurs pour cette dixième occurrence à Toulouse, c'était deux merveilleuses journées et plus particulièrement le forum ouvert qui est à chaque fois un moment magique avec juste ce qu'il faut d'organisation pour qu'il se passe le meilleur.

Sans oublier de souligner une nouvelle fois l'excellent choix des deux intervenants qui ont proposé les discours des keynotes : Marc Halévy et Aurélien Morvant et ses sauts à l'élastique, très inspirants.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !