Accueil / Blog / Métier / 2016 / Retour sur le DevFest Toulouse 2016

Retour sur le DevFest Toulouse 2016

Par Simon Prévidente publié 08/11/2016
Contributeurs : Enguerran Colson
Nous étions présents pour la première édition toulousaine du DevFest. #devfesttoulouse
Retour sur le DevFest Toulouse 2016

Logo du DevFest Toulouse 2016

Nous étions deux développeurs de Makina Corpus à nous rendre au devfest Toulouse et nous allons tenter de résumer ici ce que nous en retenons.

Le cycle de conférences techniques autour du métier de développeur a rassemblé de nombreuses communautés locales (ToulouseJS, Toulouse DevOps, Toulouse Android User Group, Les Duchesses, etc.) à l'IUT de Blagnac. 300 développeurs étaient présents autour de quelques 21 conférences pour présenter des logiciels de réseau de neurones, les nouveaux paradigmes mobiles, les concepts du clean code, etc.

Nous allons vous présenter notre expérience de la journée en commençant par l'excellente keynote plénière, puis en revenant sur les présentations qui nous ont particulièrement plu.

Une keynote d’ouverture de super-héros

Alex Danvy, qui travaille chez Microsoft, a rappelé que le métier de développeur est un beau métier à multiples facettes : alors que le développeur est souvent seul devant son écran, il lui arrive même de travailler à distance. Le métier requiert de rester disponible, inter-connecté, permet d'être soudé, bienveillant et inclusif. Il est primordial de partager certaines valeurs qui existent depuis le fondement de l'informatique (dés l'époque Margaret Hamilton) comme la parité, la mixité des âges, l'ouverture d'esprit. La remise en cause pour accepter les nouvelles technologies tout en faisant preuve de suffisamment de recul pour éviter les mêmes erreurs (le monde JavaScript est un bon exemple).

Ce dernier point est d’autant plus important qu’en tant que passionnés, nous éprouvons tous l’amour des bonnes pratiques. Alors même qu’il n’y a pas vraiment une bonne méthode, un bon outil, mais une infinité de solutions qui pourront demain être remisent en cause par le progrès.

/blog/metier/images/margaret-hamilton-devfest-toulouse-2016

De Angular à React. Ou pas…

Tech Lead d’une équipe de 6 développeurs travaillant avec AngularJS 1, Gilles Debunne a profité d'un nouveau contrat avec le Futuroscope pour sortir de sa zone de confort et essayer React.

Il a présenté son retour d'expérience proposant par la même une tentative de comparaison entre Angular et React. L'assistance étant composée d'un plus grand nombre de développeurs connaissant AngularJS que React, ses conclusions étaient donc attendues de pieds fermes.

Après quelques heures de développement, il a bien saisi le concept des composants simples qui s’imbriquent les uns dans les autres (une sorte d'équivalent des directives en AngularJS), des PropTypes pour définir les types des propriétés attendus par un composant (la signature d'un composant), de composants conteneurs qui sont des composants haut niveau déclarant leurs états dans leur constructeur pour le passer au composant bas niveau, les composants présentationnels. Et surtout de l'importance, avec cette imbrication de composants en arbre, du flux de données unidirectionnel : les propriétés descendent de composants en composants.

Jusqu’ici il ressent l’agréable sensation d’avoir fait le tour de la librairie. Il présente même des tableaux de correspondance Angular → React (`$scope`, `$ctrl``this.state`).

Sauf que ce flux de données unidirectionnel rend le travail du développeur plus compliqué lorsqu’un composant (par exemple un filtre de recherche) doit interagir avec un composant qui n'est pas son enfant (comme une liste de résultats), puisqu’il faut alors stocker l’information dans le composant parent commun aux deux composants. On comprend rapidement que React atteint ses limites si deux composants éloignés doivent se passer un état.

À ce moment précis, l’orateur nous présente Redux qui centralise, normalise et minimise les états dans un store immuable mais accessible et partagé avec l'ensemble des composants. Redux repose sur un paradigme simple, celui des reducers : à partir d’un état actuel et d’une action, le reducer retourne un nouvel état. On ne rentrera pas plus dans les détails, mais si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas à nous poser vos questions sur twitter et si vraiment vous souhaitez approfondir, nous proposons même une formation React / Redux.

La conclusion de Gilles est sans appel : inutile de tenter une comparaison entre AngularJS et React, les deux paradigmes sont totalement différents et il serait bien vain de les comparer. Pour autant son retour d'expérience est plutôt positif.

/blog/metier/images/angular-vs-react-devfest-toulouse-2016

De Java à Swift

Swift est le nouveau langage d'Apple pour faire des applications MacOS ou iOS (ou encore watchOS pour les montres). Mais il existe d'autres compilateurs permettant d'exécuter du code Swift sur Ubuntu par exemple.

Didier Plaindoux est passionné de langages informatiques et c'est dans cette optique qu'il nous a présenté le langage. C'était aussi intéressant que bien présenté, mais en revanche nous ne sommes pas certain de vouloir nous y mettre. Il a évoqué les types, les déclarations de variables, les collections, d'autres structures comme les tuples, des fonctions et de leur déclaration, du paradigme objet et des choix de son implémentation dans Swift...

Si le sujet vous intéresse, Didier a publié son support de présentation. C'est une conférence difficile à rendre car elle était très technique, mais nous voulions en parler pour féliciter son auteur.

Bilan

Bien accueillie par les communautés de développeurs toulousains, la conférence a tenté une première itération. Tout le monde en a retiré ce qu'il devait en retirer et comme pour le TDD, il est temps pour les organisateurs de faire une rétrospective, et de s'adapter pour continuer l'an prochain ou pas.

De notre côté, nous sommes très enthousiastes à l'idée d'avoir une conférence pour des développeurs par des développeurs à Toulouse, et nous espérons que le DevFest continuera à évoluer avec les communautés.

À l'année prochaine sans doute pour faire le point.

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
Voir aussi
Retour sur le PHP Tour 2017 Retour sur le PHP Tour 2017 17/07/2017

Le PHP Tour se déroulait à Nantes cette année, à deux pas de nos locaux, c'était l'occasion ...

Retour sur PyconFR 2013 05/11/2013

L'édition 2013 de la conférence Python française se tenait à Strasbourg du 26 au 29 Octobre. Je ...

Compte-rendu du SEOCampus Paris 2016, jour 2 Compte-rendu du SEOCampus Paris 2016, jour 2 08/04/2016

Résumé de conférences techniques durant la deuxième journée du SEOCamp'us.

Compte-rendu du SEOCampus Paris 2016, jour 1 Compte-rendu du SEOCampus Paris 2016, jour 1 07/04/2016

Résumé de conférences techniques durant la première journée du SEOCamp'us.

"Ô mon païs, ô Toulouse..." 24/10/2013

Cette année encore, Makina Corpus est partenaire d'or du Capitole du Libre, événement majeur de ...