Accueil / Blog / Métier / 2015 / Bien commencer à écrire un article de blog

Bien commencer à écrire un article de blog

Par Simon Georges — publié 14/12/2015
Cet article présente ma méthode de rédaction.
Bien commencer à écrire un article de blog

Vous avez peut-être constaté que ce mois-ci, nous faisons l'effort de rédiger un article de blog par jour, pour reprendre une tendance web aux calendriers. Si pour certains, écrire est relativement naturel, pour d'autres, l'accouchement de l'article est un peu plus difficile. Je vais donc partager ici ma démarche, qui j'espère encouragera mes collègues à retenter l'expérience de l'écriture.

L'idée

Ce calendrier a été prévu depuis début novembre, pour donner à tous le temps de trouver une (bonne) idée. De mon côté, s'il m'arrive régulièrement d'avoir des idées d'articles, seulement une partie d'entre elles donnent réellement lieu à l'écriture. Les autres idées sont dans une liste, que je relis régulièrement (quand j'ai envie d'écrire, en fait). Cette liste contient des idées qui probablement ne donneront jamais lieu à un article (par manque de temps ou d'inspiration), et d'autres que je convertirai en article un jour où je n'aurai pas trouvé mieux.

Car c'est ce "mieux" qui crée souvent les meilleurs articles : l'idée qui vous vient et ne vous lâche plus. Vous y pensez souvent, vous revenez toujours à celle-là, vous "sentez" que vous serez capables de la transformer en article, et tout ce que vous lisez vous y ramène.

Dès lors, il faut agir.

La recherche

Dans ce monde (2.0 pour le buzzword) où l'accès à la diffusion des écrits est possible pour tous, de nombreux sujets sont déjà traités. C'est le moment de lire ce qui a déjà été publié sur le sujet qui vous intéresse. Parfois, ce ne sera pas nécessaire, le sujet vous ayant été suggéré par la lecture d'un article précis, et c'est dès lors cet article qu'il suffit de relire. Pour d'autres sujets, un peu techniques, la bibliographie abonde. Mais nous aimons la veille technique, alors, pourquoi se priver ?

Le plan

Quand nous décidons d'écrire, c'est parce que nous pensons avoir modestement quelque chose à apporter, peu importe la taille de l'audience. Nous écrivons parfois pour nos collègues, pour nos clients, pour nos amis des communautés open source auxquelles nous appartenons, par jeu entre collègues, pour surprendre…

Et pour apporter quelque chose, il est souvent nécessaire de prendre un peu de hauteur, d'apporter un regard neuf. À partir des différents articles que je lis, j'élabore uniquement le plan de l'article, que j'écris quelque part, pour m'y référer.

Ensuite, je laisse reposer, de quelques minutes à quelques jours.

Le fond

Si cet article concerne l'idée dont nous parlions plus haut, alors, le plan me reste en tête, et j'y pense régulièrement. Dès lors, quand je me sens "prêt" (et c'est probablement ce moment qui est le plus difficile à définir, il faut savoir s'écouter), je me mets à écrire. Si le plan a suffisamment mûri, l'article s'écrit tout seul. L'important, dans cette étape, c'est d'écrire. Beaucoup. Éventuellement trop.

La forme

Ensuite, vient le temps de la relecture, de l'enrichissement avec des médias (pas trop non plus, si ce n'est pas naturel pour vous, cela ne le sera pas pour votre lectorat), de la réécriture de certaines phrases trop lourdes, ou de la suppression pure et simple de ce qui n'apporte rien au propos. Il faut à nouveau prendre de la hauteur sur votre texte (on ne s'arrête jamais de s'élever…).

Mais la forme, dans certains contextes, c'est aussi l'adaptation au média de publication : pour le site de Makina Corpus, cela veut dire un titre et une description qui tiennent si possible dans un tweet et offriront une bonne accroche dans les résultats de recherche, mettre une image en exergue de l'article pour permettre un beau formatage régulier dans les listes de contenu du site, ajouter des mots-clés pour lier votre article à d'autres articles de blog du même thème ou aux formations que nous proposons, …

Le "service après-vente"

Une fois le contenu publié, il faut revenir au but premier de la publication sur le blog de notre société : communiquer pour la société. Dès lors, il ne faut pas hésiter à publier son contenu sur les différents réseaux sociaux d'appartenance, mais également prendre le temps de répondre aux éventuels débats soulevés par l'article sur twitter ou autre… Un article est un projet comme un autre, il faut le gérer dans la durée et la continuité.

Un dernier conseil

"Stop starting, start finishing". Ne commencez pas trop d'articles à la fois, essayez plutôt de terminer ceux que vous avez commencés. Au-delà de la satisfaction générée par l'achèvement d'une tâche, c'est par la publication et le retour des autres que l'on s'améliore (et oui, l'amélioration continue fonctionne ici aussi…).

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !