Accueil / Blog / Métier / 2013 / Cartes historiques de Toulouse avec TileMill

Cartes historiques de Toulouse avec TileMill

Par Frédéric Bonifas — publié 08/11/2013
Présentation des outils et techniques utilisés pour représenter des données cartographiques historiques avec un style de l'époque.
Cartes historiques de Toulouse avec TileMill

Toulouse Métropole a récemment libéré deux jeux de données qui m'ont particulièrement intéressé : les parcelles cadastrales de 1680 et de 1830. J'en ai réalisé deux cartes en ligne, en souhaitant m'approcher des représentations cartographiques de l'époque : Toulouse en 1680 et Toulouse en 1830. J'explique dans cet article de blog certaines des techniques que j'ai utilisées pour créer la carte de 1680 avec l'outil TileMill.

Trouver l'inspiration

La première étape a été de trouver l'inspiration en analysant :

  • des cartes historiques de l'époque. Les Archives de la Mairie de Toulouse proposent par exemple de consulter une collection de cartes anciennes de la ville.
  • les données disponibles, en l'occurrence les données vectorielles représentant le cadastre de 1680. Il s'agit de repérer les attributs intéressants pour la représentation graphique, et de les regrouper en thématiques. Deux attributs m'ont semblé particulièrement pertinents : typologie qui décrit le type de bâtiment de la parcelle, Maison ou Eglise par exemple, et fonction qui décrit la profession de la personne propriétaire.

Préparer l'esquisse des bâtiments

Les bâtiments à proprement parler ne sont pas disponibles : seules les parcelles le sont, mais celles-ci peuvent être contenir également des jardins. Sans traitement, les bâtiments auraient été représentés comme dans l'image de gauche de l'illustration suivante ; plusieurs opérations permettent d'obtenir l'image de droite et sont expliquées par la suite.

Bâti avant traitement  Bâti après traitement

Aggréger des bâtiments

Les géométries des bâtiments ont été aggrégées par leur typologie, c'est-à-dire que toutes les parcelles adjacentes pour lesquelles le type de bâtiment est le même ont été fusionnées en un seul objet.

Créer les jardins

Une zone tampon négative a été appliquée aux blocs de bâtiments ainsi créés : elle permet de définir les polygones des jardins. Par différence, on obtient également la géométrie de l'anneau de bâti autour du jardin.

Planter les arbres

Des points aléatoires ont été créés dans les jardins pour représenter les arbres. Ils ont un attribut aléatoire dont la valeur peut être 1, 2 ou 3 permettant de placer un des trois types d'arbre.

Élever le bâtiment

L'effet de relief sur les bâtiments a été créé en utilisant les fonctions existantes de TileMill pour cela. Il suffit de définir une hauteur dans l'unité de la carte et une couleur :

building-height: 0.00002;
building-fill: @building-color;

Le toit a ensuite été ajouté en translatant la géométrie de l'anneau de la hauteur du bâtiment dans PostGIS, et en y appliquant la texture souhaitée.

Dessiner les traits au crayon

Le trait par défaut pour les contours des bâtiments a une largeur fixe et ne correspond donc pas à l'aspect crayonné recherché. Pour obtenir cela, plusieurs traits ont été superposés. Comme on peut le voir ci-dessous, ils sont composés de pointillés irréguliers, ils sont légèrement décalés par rapport au trait original et ont une légère opacité.

::inner1 {
line-color:@building-line-color;
line-dasharray:3,1.5,7,1.5,5;
line-offset:-0.3;
line-width:1;
line-opacity:0.8;
}
::inner2 {
line-color:@building-line-color;
line-dasharray:3.5,1.5,7,1.5,5;
line-offset:-0.4;
line-width:1;
line-opacity:0.8;
}

Appliquer la peinture

L'aspect aquarellé des textures a été obtenu en appliquant une image d'aquarelle dont la teinte a été modulée pour les trois types de surfaces : bâtiments, bâtiments publics et jardins.

Prendre sa plus belle plume

Outre le choix de la police de caractères, des expressions régulières ont été utilisées pour embellir et adapter les textes :

    • Le caractère s a été remplacé par ſ pour imiter la graphie de l'époque ;
    • Pour les bâtiments publics, le nom complet était écrit sous la forme "Eglise St Barhélémy (L')'. Ce texte est converti en 'L'Eglise St Barthélémy' grâce à la possiblité d'utiliser des expressions réguilères directement dans TileMill :
text-name: "[nom_prenom].replace('(.+)\s\((.+)\)','$2 $1')";

Coucher la carte sur le papier

Enfin, des textures ont été appliquées sur la carte :

  • l'une permet d'ajouter du grain grâce à une texture de parchemin :
  • #paper::grain {
    polygon-pattern-file: url(symbols/parchment.png);
    polygon-pattern-comp-op: soft-light;
    }
  • l'autre ajoute les plis de la carte et elle provient du style geography-class de MapBox.
  • #paper::folds {
    polygon-pattern-file: url(symbols/paperfolds_512.png);
    polygon-pattern-comp-op: color-burn;
    }
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !
Voir aussi
Formation PostgreSQL / PostGIS du 17 au 19 octobre à Paris Formation PostgreSQL / PostGIS du 17 au 19 octobre à Paris 13/09/2017

Découvrez les outils Libres pour gérer vos données spatiales.

Elections.js génère des cartes pour vous Elections.js génère des cartes pour vous 30/03/2015

Le travail sur les cartes pour les élections départementales a débouché sur la création d'un ...

Geotrek - 1ère rencontre des utilisateurs 21/12/2016

La communauté Geotrek, regroupant environ 60 personnes, s'est retrouvée le 18 octobre 2016 à ...

Infrastructure webmapping minimaliste (partie 2) - TileMill Infrastructure webmapping minimaliste (partie 2) - TileMill 12/12/2013

Dans le cadre de notre architecture webmapping minimaliste, nous présentons quelques astuces pour ...

Importer une couche de tronçons dans Geotrek Importer une couche de tronçons dans Geotrek 08/09/2014

Un tutoriel pour charger des tronçons dans la base de données PostGIS de Geotrek avec QGIS