Actualités société

Les informations sur nos dernières réalisation, nos événements, ce qui fait l'actualité à Makina Corpus.

Rencontres Régionales du Logiciel Libre en septembre à Nantes

La 7ème édition des RRLL à Nantes est lancée ! Le programme des conférences est disponible et les inscriptions sont ouvertes !
Quand ?
19 Sep 2019
Le 19/09/2019,
de 09:00 à 17:30
Où ?
Crédit Mutuel, 4 rue Rieux 44000 Nantes
Ajouter un événement au calendrier
vCal iCal

Les RRLL, c'est une journée de conférences et d'ateliers avec des experts travaillant dans les entreprises du territoire sur différents secteurs : SIG, GED, téléphonie, hébergement, web, développement...

L'objectif de cette journée est de faire découvrir l'écosystème des professionnels de l'Open Source et les bénéfices des solutions TIC libres aux collectivités, acteurs publics et privés, notamment grâce aux nombreux retours d'expériences des différents spécialistes et contributeurs selon leur domaine d'expertise.

Cet événement s'inscrit dans la dynamique de la Nantes Digital Week !

Soutenu par le Conseil National du Logiciel Libre, et organisé par l'association Alliance Libre à Nantes, les RRLL sont une série d’événements dans toute la France à destination des professionnels du secteur privé ou public.

RRLL2019

Depuis les 2 dernières éditions, les étudiants accompagnés par leurs enseignants sont également les bienvenus. L'événement a déjà accueillit des promotions de BTS Informatique d'un lycée Vendéen.

Ces rencontres s’adressent principalement aux DSI, responsables informatique, chef de projets, consultants, élus et agents du secteur public qui trouveront des réponses à leurs problématiques et besoins métiers. 

Makina Corpus sera absent cette année

Malheureusement nous serons exceptionnellement absents cette année car nous organisons notre séminaire d'entreprise.

Pas de stand pour nous, cependant vous pourrez retrouver tous les autres acteurs de Nantes et Rennes qui vous accueilleront tout au long de la journée.

L'année passée nous avions présenté (et ils restent d'actualité ;-)) :

  • Geotrek : un outil de gestion du territoire
  • MoodWalkR : redécouvrez votre ville grâce aux itinéraires alternatifs
  • MakinaCollect : une application mobile Android de saisie d'observations terrain

Informations pratiques

  • Le jeudi 19 septembre 2019
  • De 9h à 17h30 
  • Au Coeur du Champs de Mars, au siège du Crédit Mutuel (4 rue Rieux)

 L'entrée est gratuite sur inscription uniquement

Plus d'information sur cet événement…

Femmes et numérique, des valeurs en action

Makina Corpus forte de son engagement en faveur de l'égalité femmes-hommes, organise 3 jours de stage gratuit dédié aux filles de 14 à 18 ans sur Lectoure (32), sur l'Intelligence Artificielle.

AI Stage Lectoure

Makina Corpus, Autonomens et la Compagnie du Code organisent un stage de découverte, pratique et créatif, pour apprendre à programmer sa première Intelligence Artificielle (IA). Cet atelier est dédié aux filles de 14 à 18 ans à Lectoure dans le Gers, est organisé en partenariat avec la Fondation Blaise Pascal et la Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise.

Pendant ces trois journées de création numérique, les participantes vont apprendre les principes de fonctionnement de l'IA. Elles vont réaliser leur propre mini projet, en manipulant des outils et des langages de programmation, notamment Python et Processing, autour de la reconnaissance et la transformation des images.

Le stage est co-animé par deux expertes de Makina Corpus et Autonomens ainsi que deux intervenants de la Compagnie du Code:

  • Bérengère Mathieu, chercheuse en traitement de données, docteur en intelligence artificielle et formatrice Autonomens
  • Emmanuelle Helly, développeuse informatique, Makina Corpus
  • Elsa Bourgeois, animatrice programmation, la Compagnie du Code
  • Nicolas Decoster, animateur programmation, la Compagnie du Code

Notre philosophie

Une récente enquête réalisée par Syntec Numérique révèle que les femmes représentent seulement 27% des salariés du numérique.

Au sein de Makina Corpus, les femmes représentent 39% des salariés, nous sommes donc encore loin de la parité. Nous savons qu’il ne suffit pas de vouloir recruter des femmes dans son entreprise, il faut aussi avoir des candidates. Makina Corpus souhaite susciter un intérêt pour les mathématiques et l’informatique dès l’adolescence pour encourager les jeunes filles à choisir des cursus qui les conduiront vers les métiers de Informatique et du numérique.

Il existe de plus en plus de réseaux autour des femmes et du numérique ainsi que de nombreux moyens d'actions. Nous avons fait le choix de partager notre passion du numérique à travers un stage de découverte de l'intelligence artificielle dans le Gers. Nos salariées interviennent directement auprès des jeunes filles pour démystifier le sujet et leur donner l'envie de s'orienter vers des filières scientifiques.

C'est une première action que nous espérons riche et pertinente, afin de nous permettre de multiplier ce type d'événement.

Informations

Stage gratuit mais inscription obligatoire

Du mercredi 28 au vendredi 30 août 2019
Lieu du stage : Pépinière d'entreprises de la Lomagne - ZI la Couture - 32700 Lectoure

Eco-conception Geotrek

Makina Corpus a bénéficié d'un accompagnement à l'éco-conception pour l'application Geotrek. Nous présentons aujourd'hui le bilan final du diagnostic et des recommandations.

ecoconception

Suite à notre dernier article sur les premiers pas de Makina Corpus dans la démarche d'éco-conception, voici une synthèse du diagnostic et des recommandations.

Contexte

Les nouveaux produits et services numériques, vecteurs d’emploi et de croissance des entreprises, transforment l’ensemble des secteurs d’activités, mais ils engendrent aussi des impacts environnementaux négatifs.

Pour répondre à ces enjeux, la CCI Occitanie et FrenchSouthDigital (cluster Digital 113) ont mis en place l’opération GREENCONCEPT dont l’objectif est d’accompagner 30 entreprises à intégrer les principes l’écoconception dans le développement de leurs produit et services numériques. Cette opération a reçu le soutien de l’ADEME et de la Région Occitanie. Elles sont lauréates de l’appel à projets Économie Circulaire.

L’opération est découpée en 3 sessions :

  • Diagnostic initial
  • Atelier thématique
  • Accompagnement individuel

 

Diagnostic

La priorité a été d'identifier le service numérique Geotrek et de définir un scénario type d'utilisation de l'application. Il était primordial pour notre société que le scénario intègre les 3 modules d'utilisation de l'application Geotrek, à savoir la partie métier Geotrek-Admin, le site web Geotrek-Rando et l'application mobile Geotrek-Mobile. Nous distinguons dans ce diagnostic les clients (essentiellement les structures publiques) des utilisateurs (le grand public).

Le service retenu a été analysé en approche cycle de vie, c'est-à-dire, que l’ensemble des équipements et infrastructures nécessaires pour faire fonctionner  le service a été pris en compte : les terminaux utilisateurs, les équipements des réseaux de télécommunication ainsi que les serveurs, qu’ils soient localisés dans un datacenter dédié ou dans une salle informatique de la société.

Les éléments ont ensuite été étudiés à l’aide d’un outil d’Analyse de Cycle de Vie (ACV) simplifié réalisé par Codde-GreenIT.fr-Neutreo sur la base des outils logiciels SIMAPRO® et EIME®.
Les méthodes retenues font consensus et sont reconnues au niveau de la communauté d’ACV.

Analyse des impacts :

  • La phase de fabrication des terminaux et du papier est la plus importante. Elle concentre les impacts à l’échelle du cycle de vie.

  • Les smartphones ont des conséquences sur le changement climatique et l'énergie fossile.

  • Les impacts des serveurs, surtout pour la fabrication des équipements, contribuent à l’épuisement des ressources abiotiques.
  • L’utilisation des serveurs consomme de l’électricité qui constitue le gros du bilan énergétique global.

  • Les émissions de gaz à effet de serre et la pression sur l’eau douce sont liées à la fois à la fabrication et à l’utilisation des équipements.

Recommandations

1. Réduire le nombre de plans imprimés

  • Dissuader d’imprimer en incitant à utiliser son smartphone et en mettant en valeur les impressions réutilisables.
  • Favoriser l’impression recto-verso, mode brouillon / basse densité.
  • Proposer un topoguide condensé sur 1 page plutôt qu'un itinéraire détaillé sur 4 pages en moyenne.
  • Proposer en alternative à l’impression un itinéraire plastifié / cartonné dans un lieu proche du départ de la randonnée (Office de tourisme, etc.)
  • Indiquer la référence carte IGN TOP25 pour éviter d’imprimer l’itinéraire pour les personnes qui disposent déjà de la carte.

2. Réduire les impacts liés au téléchargement des PDF

  • Retravailler le contenu des fichiers PDF en supprimant les aplats de couleurs, condensant l'information sur moins de pages pour proposer une version "compacte" qui tient sur une 1 page au lieu de 4 pages.

3. Réduire les impacts liés aux smartphones

  • Sensibiliser les usagers au fait qu’ils devraient éteindre leur smartphone pendant la randonnée et ne le rallumer qu’en cas de doute sur l’itinéraire.

4. Réduire les impacts liés aux serveurs

  •  Réduire les appels d'API pour supporter plus d'usager à configuration technique équivalente.

Plus d'informations

Nous disposons d'un rapport détaillé que nous pouvons mettre à disposition de la communauté Geotrek.
Nous proposerons d'ajouter à l'ordre du jour des prochaines rencontres des utilisateurs de Geotrek à Nîmes en novembre 2019 une présentation de cet accompagnement Greenconcept.

Makina Corpus, conférence OpenStreetMap 2019

Makina Corpus est cette année encore sponsor de la conférence State of the Map France qui se tiendra du 14 au 16 juin à Montpellier.

La conférence annuelle française d’OpenStreetMap, le State of the Map France 2019, va très prochainement avoir lieu à Montpellier, du 14 au 16 juin. C’est l’occasion de rencontrer la communauté et d’échanger sur les réalisations passées et les futurs projets.Logo SotM-FR 2019

Makina Corpus a tenu à renouveler son soutien à OpenStreetMap en étant sponsor de la conférence.

OpenStreetMap est le projet libre qui permet de construire et d’améliorer une base cartographique du monde.

C’est un projet qui tient à cœur à Makina Corpus car il correspond à ses valeurs et son métier, orienté vers le logiciel et la donnée libre, la cartographie et le territoire.

Makina Corpus participe et utilise des données OpenStreetMap comme cartes dans ses projets comme Geotrek ou Accessimap mais aussi pour du calcul d’itinéraires avec MoodWalkR ou pour aider à la contribution avec Map Ma Gare.

Cette année sera l’occasion de présenter un projet réalisé en partenariat avec la SNCF sur la thématique de l’aide au cheminement piéton dans les lieux complexes, vendredi 14 juin 2019 amphi 5 à 15h30 : Annoter automatiquement un itinéraire piéton avec des repères issus d'OSM : « Tournez à gauche après la boulangerie ».

Venez échanger avec nous, on vous attend à Montpellier !

Makina Corpus collabore avec l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne pour le développement d’un outil de suivi des paysages, à l’aide de deep-learning

Dans le cadre de nos activités R&D, Makina Corpus a proposé à deux étudiants de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), Laura Bissel et Michael Perna, de se pencher sur la question du suivi de l’évolution du paysage en utilisant du deep-learning.
Makina Corpus collabore avec l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne pour le développement d’un outil de suivi des paysages, à l’aide de deep-learning

Laura et Michael suivent tous les deux le master en sciences et ingénierie de l’environnement à l'EPFL, avec pour spécialité “monitoring et modélisation de l’environnement”. Ils ont travaillé sur le sujet tout le long du semestre, encadré par le Docteur Iordan Doytchinov, collaborateur scientifique au laboratoire TOPO de l'EPFL, et l’équipe R&D de Makina Corpus.
Cet article vous propose un aperçu de leurs travaux et résultats en images !

Des Observatoires Photographiques du Paysage sous valorisés

Le Ministère de l’Aménagement du Territoire et de l’Environnement a mis en place, en 1991, des Observatoires Photographiques du Paysage (OPP) pour analyser les mécanismes de transformations des paysages dans le but de comprendre et d'orienter favorablement leur évolution.
Ces observatoires sont cependant très peu valorisés : aucun OPP ne propose d’indicateur permettant de suivre l’évolution du paysage alors que c’est le principe même de leur existence.

Observatoire photographique du paysage Martinique
Échantillon des paysages qui se retrouvent dans l'OPP de la Martinique.

Un projet d’automatisation de calcul des indicateurs

L’objectif du projet était de mettre en place des indicateurs pertinents pour l’analyse de l’évolution d’un paysage dans le cadre d’un OPP.
Makina Corpus avait pour ambition que ces indicateurs puissent être calculés automatiquement, sans intervention humaine. Pour ce faire, il a été proposé d’appliquer des techniques de deep-learning, en particulier de segmentation sémantique, afin de détecter les différents éléments qui constituent un paysage et de les suivre d’image en image, d’année en année. La segmentation sémantique par réseau de neurones est une méthode qui a l'avantage de détourer les éléments détectés sur une image, permettant ensuite des analyses plus poussées.

Extrait de l'article [L’IA… Et le véhicule fut autonome !](https://medium.com/france-school-of-ai/lia-et-le-v%C3%A9hicule-fut-autonome-2abd8a348eb5) de Jeremy Cohen.
Exemple de segmentation sémantique appliquée dans le contexte des voitures autonomes.

Les résultats

Le jeu de données à disposition est composé d’environ 2 000 images terrestres qui suivent l’évolution de plus de 600 paysages. Ce jeu de données n’est cependant pas assez renseigné pour constituer un jeu de données efficace pour l’entraînement d’un réseau de neurones. Une des principales difficultés a donc été de trouver un jeu de données approprié à la thématique afin de pouvoir ensuite effectuer des tests de détection avec un algorithme entrainé sur ce même jeu de données.

Le réseau de neurones PSPnet, entrainé sur le jeu de données MIT Scene Parsing, a été utilisé pour ces premiers tests. Après quelques ajustements du réseau pour coller à notre thématique paysagère, voici les premiers résultats de classification :


À gauche l'image originale, à droite l'image segmentée selon 7 classes.

Chaque pixel de l'image est ainsi classé dans l'une des catégories que le réseau est entrainé à détecter. Pour plus de simplicité, seulement 7 catégories générales, représentatrices d'un paysage, sont utilisées pour la classification finale des éléments de l'image : ciel, végétation, bâti, route, eau, sol naturel et bruit. La classe de bruit contient les éléments non-représentatifs d'un paysage, qui auraient pu ne pas être sur la photo (piétons, véhicules...).

La segmentation sémantique a ensuite été appliquée sur des séries temporelles de paysages. Le cadrage n'étant pas toujours exactement le même entre les images de la série temporelle, un redressement est d'abord effectué pour ne pas biaiser les résultats.
Des matrices de changements, aussi appelées matrices de confusion, permettent de quantifier la stabilité globale du paysage entre deux photos, en comptabilisant le nombre de pixels dans chacune des catégories sur chaque image. Il est alors possible de détecter les catégories qui ont eu une modification importante de leur nombre de pixels entre les deux clichés.

La lecture de cette matrice n'étant pas forcément évidente, les étudiants ont proposé un graphique qui permet de visualiser rapidement l'évolution de chacune des catégories du paysage au fil du temps et de mettre en avant les changements majeurs ayant éventuellement lieu au cours de la série temporelle. Un changement majeur est défini selon un seuil sur l'indice de stabilité : s'il est inférieur à 0.9, on considère qu'une modification remarquable a eu lieu.


Graphique présentant l'évolution de chaque catégorie dans le temps. La ligne traitillée jaune indique un changement important dans le paysage, ici la disparition de la végétation. La bordure noire sur les images est la marque du redressement des images appliquée avant la segmentation.

Les prochaines étapes

Laura et Michael ont présenté le projet et les résultats fin mai à l'EPFL. Ils ont été récompensés à cette occasion pour la qualité de leur poster exposant le sujet.
Malgré quelques erreurs de classification, les étudiants ont démontré l'efficacité du deep-learning pour valoriser ce jeu d'images et la faisabilité du projet. La prochaine étape serait alors d'entraîner nous-même un réseau de neurones pour l'adapter au mieux à notre jeu de données et améliorer les performances du traitement.
Ces indicateurs du paysage établis automatiquement pourraient ensuite servir à estimer, par exemple, la tendance d'évolution globale d'un territoire.

En attendant, si vous avez besoin d'aide pour analyser et valoriser vos images, n'hésitez pas à nous contacter