Gestion des territoires naturels : Geotrek intègre l’écosystème Suricate

Makina Corpus, missionnée par le département du Gard, et en collaboration avec le Ministère chargé des Sports ainsi que la société Arut@m, développe une intégration du dispositif Suricate aux applications Geotrek-Rando et Geotrek-Admin.

Le blog Makina-corpus

Makina Corpus, missionnée par le département du Gard, et en collaboration avec le Ministère chargé des Sports ainsi que la société Arut@m, développe une intégration du dispositif Suricate aux applications Geotrek-Rando et Geotrek-Admin.

Ces développements visent à aborder un aspect supplémentaire de la problématique de l’entretien des espaces naturels, à savoir la prise en charge de signalements soumis par les usagers du territoire. Ils vont permettre aux acteurs territoriaux d’intervenir rapidement et de manière synchronisée pour prendre en charge tout signal d’alerte émis par la communauté locale.

Le projet Suricate : une coopération des acteurs et usagers territoriaux

Dépôts sauvages, balisages défectueux, incidents de sécurité, pollution, conflits d'usage… Comment gérer efficacement ce type d'incidents et préserver la qualité des sites de pratiques sportives ? C’est la problématique soulevée par le Pôle ressource national des sports de nature (PRNSN). Pour y répondre,cet organisme a choisi d’initier le développement d’une plateforme centralisée, Suricate, permettant de coordonner les actions à l’échelle nationale. 

Suricate permet à chaque pratiquant de sport de nature de signaler les problèmes qu’il ou elle rencontre sur le terrain. Il suffit de se connecter, remplir le formulaire, localiser le problème et envoyer le signalement. Ce dernier est reçu par des fédérations sportives de nature, des conseils départementaux et des services de l'État en lien avec le PRNSN. Un site web et une application mobile sont à disposition des usagers. 

1ère étape des développements

Une première livraison a été réalisée par l’équipe Geotrek pour le département du Gard en Juillet 2020. Cette intégration permet aux usagers de soumettre un signalement depuis le site public de valorisation Geotrek-Rando, en remplissant un formulaire similaire à celui disponible sur Suricate. Le signalement est alors transmis à Suricate via une API Rest dédiée, et ainsi la structure gestionnaire, notifiée par mail de la création du signalement, peut le consulter dans son application métier Geotrek-Admin.

Suricate report

Un mode de fonctionnement minimal est aussi disponible pour les administrateurs d’un site Geotrek qui ne souhaitent pas encore transmettre les signalements à Suricate.

Article Suricate

Les développements se poursuivent dans l’objectif d’augmenter l’interopérabilité entre Suricate et Geotrek. Dans un premier temps, le département du Gard, échangeant avec Makina Corpus, a travaillé à établir un processus opératoire du traitement de ces signalements et la liste des besoins techniques qui en découlent. La société Arut@am, chargée du développement de Suricate, a développé une seconde API répondant à ces besoins techniques du côté de Suricate, ce qui permet à l’équipe Geotrek de venir s’interfacer avec la nouvelle version de la plateforme pour continuer les développement.

2ème étape des développements

Dans cette seconde version, utilisable dès septembre 2021, une nouvelle architecture logicielle est utilisée puisque Suricate devient la base de données maître d’un système de gestion des signalements distribué (elle centralise et garde à jour les informations pour que de nombreux gestionnaires puissent les lire en temps réel). Cette base de données centrale permet à chaque instance Geotrek de récupérer tous les signalements qui concernent son emprise géographique, et ce peu importe la plateforme utilisée dans la création du signalement (site public Geotrek, site public Suricate, application mobile Suricate…). De plus, les administrateurs Geotrek peuvent désormais utiliser le module “Interventions” pour associer ensuite des travaux à chaque signalement.

Suricate management

3ème étape de développements en cours de réflexion

Une troisième version des développements viserait à mettre en place le processus opératoire de gestion des signalements. Grâce à une synchronisation régulière entre les deux plateformes Geotrek et Suricate, les structures gestionnaires pourraient  désormais se répartir les signalements, planifier les interventions et en signaler l’avancement, directement depuis Geotrek. Cela permettrait d’améliorer grandement le suivi des interventions et ainsi accélérer leur prise en charge. Un système de notifications permettrait également de communiquer l’avancement des opérations aux différents acteurs impliqués dans la résolution ainsi qu’à l’utilisateur qui a signalé le problème.

Suricate workflow

Conclusion

Ce projet représente un challenge technique et organisationnel. D’une part, le travail de création d’un processus opératoire de traitement des signalements est aussi complexe qu’il est fondamental. De l’autre, la mise en place technique d’un tel processus nous confronte aux challenges d’une architecture logicielle distribuée, qui, si elle favorise le partage de l’information, demande un grand effort de synchronisation entre les différents relais de cette information. 
Face à ces challenges, ce projet montre la nécessité de procéder par étapes pour intégrer progressivement des changements radicaux de fonctionnement, approche plébiscitée par les méthodes de développement agiles.
De plus, ces évolutions, réalisées en parallèle du développement de l’API v2 de Geotrek, démontrent la maturité du projet Geotrek qui, fort de sa complexité, se voit poussé par sa communauté à venir s'interfacer avec de plus en plus d'outils, dans une volonté d’enrichissement mutuel qui permettra de répondre aux besoins à une plus grande échelle.

Références

Illustrations : Icônes par © surang, © DinosoftLabs, © xnimrodx, © Kiranshastry, © Pixel perfect, © Freepik et © Roundicons de www.flaticon.com

Inscription à la newsletter

Nous vous avons convaincus