Makina Blog

Le blog Makina-corpus

Méthodologies d’intégration du design dans le développement de projets 2/2


Découvrez le deuxième article de la série d'article pour découvrir une structure d'intégration du design et de la sémiotique dans le développement de projets.

Sélection des processus de design pour le projet

Nous avons, de fait, poursuivi l’observation des processus liés à ce type de démarche dans le monde de l’innovation et de l’industrie dans des structures industrielles telles que Apple, Google, Oxylane ou encore des structures d’accompagnement à l’innovation telles que des incubateurs d’entreprises comme Y Combinator, 500 Startup, TechStars et des startups. Il en ressort ainsi une stratégie forte d’utilisation de ces processus dans ces secteurs. Nous avons ainsi visualisé 7 stratégies de design récurrentes dans ces milieux qui forment notre base de développement pour le processus et les outils imaginés dans notre R&D au sein de Makina Corpus. (Cauvin, Bescos, 2002).

Processus de Design Thinking

Le plus utilisé est le processus de Design Thinking, qui consiste à appliquer un état d’esprit et une méthodologie issus de l’écosystème des designers dans des domaines éloignés, par exemple dans les domaines médicaux, business, éducation. Il se compose de plusieurs phases :

  • Phase d’empathie : comprendre l’usage et l’usager
  • Phase de définition du problème de projet et du projet : corpus de projet
  • Phase d’idéation : la créativité
  • Phase de prototypage : la formalisation
  • Phase de test : la confrontation avec l’usager et son problème

Pour ensuite repartir dans une série de boucles « hélicoïdales » de création dans notre approche du projet. (School, 2011)

Double Diamond

Nous retrouvons aussi comme autre stratégie de design, celle du Double Diamond, expliquée précédemment, imaginée par le UK Design Council, avec comme base un ensemble de phases de divergences et de convergences : explorer, définir, développer, livrer, où une majorité du temps de la méthode se concentre sur les phases de stratégie et de prototypage d’un projet.

UX design

Vient ensuite l’UX design (Daumal 2012, Walter 2012), qui a pour objectif d’utiliser comme base de départ de projet l’ensemble des aspects, des interactions et des expériences utilisateurs imaginées par l’entreprise ou la startup, le ou les services ainsi que le produit qui sert de médium pour transmettre l’expérience utilisateur. Elle se compose des étapes de planification, d’exploration, d’idéation, de génération, d’évaluation qui mettent en place une stratégie articulée autour de l’utilisateur dans le développement d’un projet.

Méthode Lean Startup

Nous retrouvons ensuite la méthode Lean Startup, observée depuis 2011, notamment dans le travail d’Eric Ries. C’est une approche précise dans la mise en place d’une activité économique et du lancement d’un service. Elle repose sur une méthodologie d’expérimentation de type scientifique où l’on construit rapidement un PMV (Produit Minimum Viable) que l’on teste, mesure et avec les résultats duquel on peut faire évoluer le projet. (Nobel, 2012)

Méthodologie du Design Sprint

Ensuite, c’est la méthodologie du Design Sprint que nous retrouvons : cette méthodologie nous l’avons retrouvée dans l’approche Recherche et Développement de Google. En effet, elle a été imaginée par les ingénieurs en UX de Google pour créer et utiliser un prototype digital en 5 jours. Elle se retrouve utilisée dans le secteur de type social, lors de séances de Hackaton (Fablab, Imaginations Fertilles) ou d’ateliers en innovation pour poser rapidement des perspectives de solution sur un sujet.

Elle se décompose en 5 phases :

  • Lundi/Cartographie de l’écosystème de projet et son problème
  • Mardi/Exploration du projet
  • Mercredi/ Idéation
  • Jeudi/ Génération de pistes possibles
  • Vendredi/Évaluation des pistes générées pour répondre au problème observé

C’est une approche pertinente pour notre travail car elle implique une notion importante, celle du temps minimum viable à accorder à un projet et à une startup pour se donner toutes les chances d’avoir une culture assez forte du sujet dont elle veut résoudre le problème.

Scrum

Une autre méthode observée récemment est celle du Scrum. Le Scrum est un terme anglais signifiant la mêlée, nous le retrouvons notamment dans les commandements de jeu du rugby à XV. Ici, il désigne un framework lié aux méthodes agiles de gestion de projet, utilisées particulièrement en développement de logiciels, d’applications ou de services numériques. Cette méthodologie itérative et collaborative se centre sur la valeur du produit en général et a pour objectif d’améliorer la productivité de l’équipe de projet (Badot, 1998).

Symbole de la méthodologie Scrum, ou Mêlée
Symbole de la méthodologie Scrum, ou Mêlée

Il est organisé, chaque jour, une réunion d’avancement, environ 15 minutes, avec tous les membres de l’équipe afin de s’assurer que les objectifs du sprint seront tenus, c’est le Scrum ou mêlée. Chaque jour, après la réunion Scrum, le Scrum Master maintient un graphique appelé sprint burndown chart. Ce graphique donne une très bonne vision de ce qui a été fait et du rythme de travail de l’équipe. Il permet également d’anticiper si toutes les stories du Sprint Backlog seront terminées à la fin de l’itération ou non.

Lean UX

Et la dernière méthode est celle du Lean UX, un mélange entre l’UX design et la Lean Startup. Elle intègre, au centre de son processus, un design orienté expérience utilisateur avec des approches agiles et d’innovation lean, qui se traduirt par une gestion de projet au plus juste avec une élimination des gaspillages ainsi que de perte de temps (Barrand, 2010).

Accompagnement à l’innovation des startups

L’observation de l’ensemble de ces méthodologies conduit à détecter à terme un rythme de travail en matière de processus de design et de l’intégrer dans un nouveau service d’accompagnement à l’innovation des startups.

En effet, si nous prenons par exemple la communication que proposent ces entreprises d’accompagnement, ce sont des stratégies de signification forte, au travers de ces processus de design. Ainsi, au-delà d’un modèle économique qui consiste à investir une faible somme ($120K) dans beaucoup de startups (68 d’entreprises pour le dernier programme), chez Y combinator nous retrouvons l’utilisation de processus tels que le design thinking, le Lean Startup, ou encore Lean UX.

De plus, un accompagnement pour les startups durant trois mois dans la Silicon Valley est proposé au sein de la structure. Les équipes travaillent avec les startups pour optimiser l’offre et affiner le pitch à adresser aux investisseurs pour préparer les lignes directrices des stratégies de communication et des canaux de distribution les plus adaptés au marché. Chaque programme (un l’été, l’autre l’hiver) se conclut par un Demo Day où les startups présentent leur business model devant une sélection d’investisseurs. Nous observons que cette méthodologie a fait ses preuves et a permis l’émergence des startups qui sont venues modifier voire bouleverser leurs marchés respectifs à l’exemple de Dropbox, Airbnb.

La structure 500 Startups, qui est à la base un fond d’investissements, travaille avec un programme dédié aux startups utilisant elles aussi des processus issus du design de projet. L’équipe d’accompagnement est composée de 150 membres à travers 20 pays pour assurer une diversité d’approches et de cultures. Le 500 Seed Program, dédié à l’acquisition de clients se base sur le scrum en design thinking, à l’expérience client en UX design et en lean management. La structure a aussi intégré les mentors des plus grandes entreprises actuelles de la Silicon Valley comme PayPal, Google, Facebook, Instagram, YouTube, LinkedIn, Twitter et Apple, entreprises qui utilisent l’ensemble de ces méthodes à différents niveaux de projet.

Image
Présentation biblique, prophétique de l’équipe Y Combinator
Image
La Cène, par Léonard de Vinci, 1494-1498, fresque, Église Santa Maria delle Grazie de Milan.
La Cène, par Léonard de Vinci, 1494-1498, fresque, Église Santa Maria delle Grazie de Milan.

Au-delà du parallèle artistique, avec la célèbre peinture de Léonard de Vinci, la communication de l’équipe de Y Combinator est une leçon sur l’importance du croire ensemble à des méthodes et des pratiques nouvelles pour mieux concevoir ensemble. La présence de Judas n’est pas à oublier on retrouve également sa présence dans la dure compétition du milieu des entreprises. Chacun de ces espaces d’accompagnement de l’innovation fait aujourd’hui partie du fer de lance de l’innovation. Comme Léonard de Vinci en son temps, ils proposent d’utiliser le métissage des processus de créativité et plus largement de pensée pour avancer dans l’élaboration de stratégies d’expériences nouvelles et contribuent à orienter notre quotidien futur.

Isotopie des étapes clefs des processus de design sélectionnés

A partir de la sélection et de l’observation, nous essayons de modéliser les isotopies ou redondances d’éléments dans ces processus de design. Ainsi, nous pouvons comprendre quelles grandes stratégies sont à l’œuvre et quelle dynamique de production de sens nous retrouvons dans chacune de ces méthodes pour les définir, les vulgariser et développer. A partir de là, une méthode propre pour les projets de startups au sein de notre entreprise peut être enclenchée.

Nous visualisons trois grands groupes d’étapes cycliques. Une étape d’observation de récupération des données du projet. Ces données ou métriques de projet ont pour base le but fonctionnel ou communicationnel de celui-ci, mais aussi présentent l’identité et l’image de la startup qui le porte. Nous retrouvons aussi dans cette étape la partie observation de l’écosystème de projet, de la concurrence directe, indirecte, de l’usager cible ou early adopter.

Etapes processus de design
  • Vert : observation
  • Orange : analyse
  • Bleu : conception
  • Puis, nous observons en orange une étape d’analyse, d’extraction des métriques du marché, de l’écosystème et du projet lui-même pour percevoir les éléments principaux à développer dans le projet. Des actions d’idéation s'y retrouvent, de définitions, de mesures, ou d’expérimentations et, certaines méthodologies de Produit Minimum Viable ou de prototype.

Ce travail visualise une granularité fine dans les différents domaines d’accompagnement d’un projet et de la startup qui le porte. Il va valider certaines hypothèses de projets ou bien invalider des expériences d’utilisateurs.

Sur le plan de la communication et de l’explication d’un projet, par exemple, cela nous amène à faire des choix, celui de la charte graphique ou bien du site internet ou d’un roll-up pour le stand d’un salon.

La dernière étape est celle de la conception, tant du projet que du service qui le porte ainsi que du produit qui en sera le médium. Nous retrouvons ici l’acte de modéliser, de tester et des termes comme prototypage, apprentissage, développement, génération, incrémentation qui ont une place importante dans chacune des méthodes observées. Aussi, une notion clef est celle de l’évaluation, du bilan, du test et du feedback. En effet, c’est l’un des éléments capitaux de ces processus pour obtenir une métrique et un retour de chaque élément réalisé de :

  • Son expérience utilisateur
  • Sa fabrication
  • Sa compréhension par chaque acteur du projet afin de réajuster
  • Pivoter au mieux dans le projet et délivrer la bonne expérience utilisateur

Conclusion

Pour donner une perspective à tout cela, il n’y a pas de méthodes, de processus ou de logiques qui soit bons ou mauvais pour un projet. Elles doivent juste être signifiantes pour le projet que vous menez. Celles-ci doivent être composées, décomposés pour arriver à un objectif fixé dans la stratégie de projet imaginé. Elles doivent structurer votre état d’esprit de projet pour répondre au mieux au problème marché de votre client et délivrer une forte valeur ajoutée à l'utilisateur pour sa durabilité d'usage.

La méthode que vous mettez en place doit aussi correspondre à l’univers dans lequel vous êtes, certaines sont plus utiles que dans d’autres dans certains domaines à vous d’adapter. N’oubliez pas de placer l’utilisateur au centre de chaque méthode ou de chaque outil !

Formations associées

UX-UI

UX - UI design de service

Toulouse Du 29 au 30 septembre

Voir la formation

Actualités en lien

Image
Les tâches du design de services regroupées en catégories, Moritz
12/07/2022 - 11:00

Méthodologies d’intégration du design dans le développement de projets 1/2

Dans ce 1er article théorique et pratique de cette série, nous vous proposons de découvrir une structure d'intégration du design et de la sémiotique dans le développement de projets.

Voir l'article
Image
curieux typologie
30/05/2022 - 11:55

Qu’est-ce qu’une typologie d’utilisateurs dans le monde du vélotourisme ?

Dans l’univers du voyage à vélo, les perspectives de mettre en place des offres de parcours vélo pour découvrir des régions autrement sont de plus en plus fortes. Bon nombre d’acteurs se retrouvent à travailler et à exploiter ce domaine. Alors, comment positionner rapidement un écosystème pensé autour du voyage à vélo et être rentable pour développer de nouveaux services autour de celui-ci ?

Voir l'article
Image
Atelier sur le risque et l'eau
18/03/2022 - 14:36

Comment utiliser les approches du design de service pour penser les risques d’aujourd’hui et de demain autour de l’eau ?

« Gérer l'inévitable, éviter l'ingérable », voici une phrase qui illustre les problèmes autour de l’eau que nous nous proposons d’aborder sous différents angles, du service, au code, en passant par la gestion de projet et la découverte d’approches créatives.

Voir l'article

Inscription à la newsletter

Nous vous avons convaincus